more from
Asrafo Records

ANALGEZIK

by Elom 20ce

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    Produit par:
    Geraldo (45 Scientific) / Crim / Shabazz / Epolar / Engone Endong / Nzaou Rob / Crown / Beats Soundz ...
    Purchasable with gift card

      $10 USD  or more

     

1.
Eléments 02:56
1er Couplet A l’ère du Verseau Protège recto et verso Et porte mon son comme un talisman. Eh ! Ferme les yeux. Ouvre l’œil le 3ème, déchire les cieux. Regarde à travers le brouillard que trace ma plume La réalité hors de la matrice, respire, défie la gravité, lévite. Ainsi en harmonie avec les 5 éléments L’esprit au dessus de la chair et du sang. Regarde ma crinière, baignant dans une aura saignante. Ma peau porter le deuil tout comme son histoire. Celle des fils de Kusch, Nègres ou Rouges Depuis la nuit des temps liés de la Pangée jusqu’au 4 Continents. Regarde nos militaires, les urnes sous les aisselles, Et nos burnes sous leurs semelles. Regarde le facies de mes éléments venus de l’Est, 2 fois 5, 10 comme les commandements révélés à Moise. I & I j’abrite la demeure de Adonaï Négro regarde dans leurs têtes, il y a des bruits Des grincements dedans, Extériorisés par ces cris et ces grincements de dents. Refrain 2X : 5 Eléments, Le feu, la terre, l’eau et l’air Et frères, restez purs comme l’éther 5 Eléments, Mystiquement parlant Pénètre l’espace, Comprends le sens de nos existences. 2ème couplet Mon drapeau celui du Japon sans le rouge Sauf que jauni par le temps, bouge… Trop d’histoires sur des questions géographiques Casamance, Bakassi, Proche-Orient, Sahraoui, Au même titre que nos terres spoliées en 1885 (Conférence de Berlin) Dans ma bouches trop de crocs longs Contre les ex-colons qui contrôlent nos trônes. Je fais ma révolution 365 degrés en ébullition contre le 666 Satan et pions, champions enfraude, mascarade, génocide et esclavage. Je combats pour mes re-nois, Incas et Mayas, Ma rage immense comme l’Himalaya. Regarde au dessus du CHU Les anges déchus trainant au bout de leurs serres Les âmes des pauvres patients. Regarde nos chefs d’Etats tous pendus à mes lèvres Regarde mon peuple se lever comme le soleil. Refrain 2X : 5 Eléments, Le feu, la terre, l’eau et l’air Et frères, restez purs comme l’éther 5 Eléments, Mystiquement parlant Pénètre l’espace, Comprends le sens de nos existences. Je suis un homme pétri d’argile Dans mes narines soufflent les vents de la victoire Des océans coulent dans mes veines Le feu dans les yeux L’éther dans le sang et les organes génitaux 5 Eléments
2.
La mèche 03:25
1er couplet En troupeau, mes fauves et moi avançons Lions et panthères qui niquent le despote C’est quoi le topo ? Crocs et griffes aiguisés, prépuces excisés, L’esprit blindé, l’encéphale rempli de connaissances. On se cultive dans la bouze, dans la merde et sans le flouze pour la liberté. Quoi de neuf ? A part qu’on vit en quarantaine, qu’on se parle à huit clos Dans ce monde classé tiers. Fofo si nousinlé ! On est dans le charbon. C'est-à-dire que milé akamé. Ma couleur ébène épouse la merde et vit avec qu’elle depuis des siècles Une lune de miel plus amère que goro. Borô marche avec nous ! Ceux dont la devise demeure Hasta la victoria siempre Pour ne pas finir pollués comme le Lac victoria. Sipé, faut s’émanciper, sité, zon azéo ! Dites aux Néo-nazis ainsi qu’à Sarkozy Qu’on ne pas arrêter les vagues de la mer avec les bras Ni l’immigration clandestine avec leurs lois. Restez forts comme des baobabs. J’ai la fois anti-sceptique je suis, La Gaulle à la galle et l’Afrique son antiseptique. Refrain 2X : Ils ont vendu la mèche pour ma bougie ne s’allume pas Ils ont vendu leurs âmes au diable ! Ils ont vendu la mèche pour ta bougie ne s’allume pas Ils ont vendu leurs âmes au diable ! 2ème couplet Je ne veux pas mourir comme Tavio Faut que mes disques durent dans les bacs Comme ceux de Bella Below Mon son sur vos lèvres comme le labelo A Lomé, les négros sombrent comme de Djoula S’exterminent comme les Bétés et les Dioulas. Autour des vodous, les négroïdes s’entre bouffent comme des vautours, Moi, assis dans la flaque de mes larmes, Mes yeux épousent la foudre, Les méninges dans la machine à coudre. L’éducation nationale est à la morgue, Les jeunes à la drogue et l’espoir dans un linceul. Laisse-moi, crever l’œil encastré dans la pyramide. Celui qui veut nos marmites arides, Nos jarres taries, empoisonnées à la cantharide. Préviens le tyran, ma bravoure n’a pas pris de rides. Pour l’instant, je momifie ma foi, Enfermant ma hargne dans un putain de thermos. Épitre aux apôtres de la rue, Chapitre 1 t’as vu ? Verset 4et 5. Scientifiquement et mystiquement, Distillé à travers le temps et l’espace. General, faut que le message passe. Refrain 3 X : Ils ont vendu la mèche pour ma bougie ne s’allume pas Ils ont vendu leurs âmes au diable ! Ils ont vendu la mèche pour ta bougie ne s’allume pas Ils ont vendu leurs âmes au diable !
3.
1er couplet Avant d’aller sous le sol, je cherche ma luciole, un peu de sel dans ma vie dans ce sous sol, c’est sale ici. Enfance douloureuse, adolescence creuse, loin d’une mère, d’un père, près de bastonnades. Une famille formée de camarades. Plus d’erreurs que d’étoiles dans le ciel. Malgré nos fautes, on disait tous, nouka dansé. Sécher les cours la semaine, l’alcool parsemait nos jours. Premier vol, premier joint, on y pense toujours. A peine quelques pommes et on se prenait pour des hommes, mais en somme, la lumière nous a sourit quand face aux injustices la haine se tisse et nous vêtit. Refrain 2X: Des ténèbres à la lumière, Là où le son éclaire, là où les aveuglent voient et les sourds entendent. Des ténèbres à la lumière, Quand c’est le magma dans le crane et le magnum dans la main Des ténèbres à la lumière, Là où le son éclaire, là où les aveuglent voient et les sourds entendent. Des ténèbres à la lumière, Quand c’est la paix dans le cœur et le repos de l’esprit. 2ème couplet Quand je me mire dans les pleurs de ma mère, (merde). Ce même air triste que ces joues me ramènent. Maman, je vis loin du firmament. Ma vie une lampe sans filaments. Les nuits, les cheveux de la matère ont blanchi, lui a offert un masque de rides. Les yeux bridés tout ça pour des mômes qui smoke la weed. Et ça te griffe le cœur, te blessent et te met à l’écart. Tu te mets à parler seul, chialer sans kleenex. Car les billets, nos seuls mouchoirs et ça qui vexe. Tu vois ! dans le banditisme, tu persistes et signes. Mec ! T’es une femme ou quoi ? C’est ce que les potes te disent quand t’es pas op, pour déflorer cette fille que tu n’aimes pas, sniffer ce truc que tu ne veux pas. Tes soit disant potes te bouffent dans l’abysse et face au diable t’es seul… Refrain X2 : 3ème couplet Mes racines me guident quand les branches de mon arbre généalogique se brisent et se cassent, me laissant sur ces feuilles que le vent emporte. Même pas mûr et déjà pourri, je suis le fruit de mon époque et je crains d’être rongé la nuit par des chauves souris. J’souris aux chauves qui survivent dans cette tombe, pleins de fauves, pleins de taupes, et pleins de faux. Fofo J’avance sous une pluie de laves, la paume des pieds sur des tessons enflammés, j’accueille à bras ouverts toutes plaies, tant que les ampoules sur mes pieds éclairent les chemins qui me mènent vers cette paix intérieure.
4.
Lumière 03:54
1er couplet Bénie soit l’Afrique malgré les crises et les flics, bénie soit la feuille morte qui ressuscite mon esprit. Mon peuple est assis à l’ombre de ses doutes, récite des versets avec une langue sèche et fanée. Ecoute ! J’ai pleuré mon cœur de glace quand j’ai vu à la surface d’une flaque de sang, le soleil gisant, agonisant et me disant, que notre hémorragie reste interne. Nos plaies des volcans, elles saignent des cascades de larmes. Et ils courent les cris dans les lignes de notre histoire tragique, léthargique étant les fils de Kusch tétanisés, paralysés, ne pensent qu’à tiser, hypnotiser par la faim et les conflits enfin… Refrain: Renya God is Love. We have to open our heart! Who so ever count on him, will never die! Feel the light, let it shine, let them know you are able ‘cause He is able, we are able… 2ème couplet Nous sommes la lumière du monde à en croire Mathieu 5 verset 14, mais où est passée la force? Et ma race traine des chaînes cérébrales sur le ciment. Leur frottement engendre un troupeau de lucioles. Il éclaire nos nuits noires, nos ténèbres et nos songes, dissipent la brume, élèvent le message. Les idoles ne parlent plus, dépassées par les évènements, désabusée la nature se déchaine sévèrement. Des guerres fratricides, inondation ainsi que tsunami, mais faire le mal éya yé fil namié, esclave du péché, les vrais valeurs tronquées, Renya, le monde dort dans un sale drap. Refrain : 3ème couplet Dans les bras de tes pensées je me blottis. Je suis le rayon de soleil qui se faufile dans l’abysse de ta vie. J’y allume la flamme incandescente de l’espoir, et quand je descends dans l’enfer de ta chair c’est la foi que je dessine. Comme les fleurs sur les ailes d’un papillon. Je butine la parole divine. Y puise la force qui m’escorte dans la vallée de l’ange de la mort et je m’envole vers les lieux célestes, libérer le soleil. Le sourire de nos gosses et la beauté de nos sœurs, c’est l’Afrique qui se dresse après des siècles de stress. Refrain
5.
6.
Sans péridural, j'accouche mes proses vénéneuses dans la bouche du Léviathan aux pensées ténébreuses. J'suis pas de ceux qu'on berne, j'ai mis une croix sur la cécité, mon drapeau en berne depuis '63! Croise ces regards mutilés, près des murs maculés, où les « déjà frappés » en lettre de sang sont inscrits pour échapper aux anges de la mort, et tu saisiras l'ampleur de la crise. Nos murs n'sont pas peints de silence, ils racontent la tragédie, depuis les bougies éteintes de Fréau jardin jusqu'au feu mis aux poudres, en Avril 2005... Et ils nous parlent de paix? Quand la plèbe n'a comme repas, que le reflet du soleil dans sa gamelle, vit dans une frénésie de haine matée par les F.A.T C'est vrai, les accords se paraphent, les discussions s'accumulent quand nos songes pataugent dans des balafres et des épitaphes. Togolaise! Togolais! Odoudjoa kaka ogban pounè!!!* ( ils ont croquer le pays jusqu’à l’os) prépare trop de sel* ( traduction littérale de « ils mentent trop ») et se prennent pour des gros bonnets! Ils ont lu le prince de Machiavel, mais pas les rois dans la Bible. Je suis hostile au silence, hostile au stylo, surtout quand nos corps servent d'orties aux tyrans. Ma grand-mère raconte que seule la gencive comprend les problèmes de la dent! Autopsie d'une Nation Chapitre 1 Paix glacial Verset 1 le carnage Africaines et Africains Tournez la page
7.
Le Flambeau 03:45
1er Couplet : Les multinationales désignent les dirigeants occidentaux Qui à leur tour désignent nos Chefs d’Etat. Les coups d’état, bourrages d’urne, tout cela est calculé. Bush était à la Blanche Maison aidé par les armuriers et les pétroliers. Walker et Obama sont les faces d’une même pièce, Les quatre murs d’une même pièce, Les coupables dans la pièce théâtrale, Où nous jouons les victimes. L’or noir, l’or noir a berné l’Homme blanc (Dirigeants occidentaux), Abonné aux bancs des accusés à nos yeux. Après l’Afghanistan, l’Irak, après la Lybie, l’Iran... Après eux peut-être chez toi, frérot. Le 11 Septembre n’était qu’un alibi, Pour mener une Politique élaborée depuis long time. La C.I.A n’a –t – elle pas entrainé les Talibans ? Armé les Moudjahidines et fourni des armes bactériologique à l’Irak Pendant la guerre qui l’opposait à l’Iran ? Les Illumunati réunis au sein de groupe Carlyle, Haliburton, Et la croisade continue… Refrain : Haut le flambeau, comme sur le drapeau du Zaïre ! Montrer qu’on reste debout et que nos rêves sont beaux. Même si l’adversaire nous hait, Brise le silence comme une glace… J’porte haut le flambeau, comme sur le drapeau du Zaïre ! Montrer qu’on reste debout et que nos rêves sont beaux. Même si l’adversaire nous hait, Brise le silence comme une glace… 2ème Couplet : Clouons les mauvaises langues sur les cure-dents. Outrecuidant en la victoire, restons féroces comme les Djanta (Lions). La France souffre d’otite, quand dans ses ex-colonies, La jeunesse crie et lui demande des comptes. Et elle nous malmène, depuis ses rois, Jusqu’à Royal au Sarko, Car sa politique envers l’Afrique demeure La même pipe même tabac… Banque mondiale ! FMI ! Que du bluff … Nos dirigeants bouffent leurs tunes Comme du Corned beef ! Puisque la raison des enjeux géostratégiques est meilleure Que celle des libertés publiques, Alors génocide au Darfour, crise ivoirienne et Assassinats commandités depuis Moscou. Entre le серп и молот (la faucille et le marteau), La croix gammée a trouvé place Et пролетарии всех стран (les prolétaires de tous les pays) Désunis comme les Etats de la Terre mère. L’avenir s’écrit à l’encre de Chine, Tandis que chez les Kemites, On se complait à courber l’échine, Se déchirer et de saler les plaies. Demande au Peuple togolais, le rôle de la CEDEAO ! Tsooo !!! Aussi inutile qu’une place au Conseil de sécurité sans droit de véto. En attendant le vote des bêtes sauvages, Elom 20ce agresse avec allégresse Un gri-gri dans la bouche…. « Ohhhh !!!! On porte haut le flambeau, comme de vrais Asrafo…. » Refrain : Haut le flambeau, comme sur le drapeau du Zaïre Montrer qu’on reste debout et que nos rêves sont beaux Même si l’adversaire nous hait, Brise le silence comme une glace… J’porte haut le flambeau, comme sur le drapeau du Zaïre Montrer qu’on reste debout et que nos rêves sont beaux Même si l’adversaire nous hait, Brise le silence comme une glace…
8.
Refrain : Qui a dit que l’Afrique est morte Le peuple respire encore Porte les traces de la souffrance Mes aussi un sourire qui se fend sur les faciès des enfants Tu vois pas man, t’es aveugle au quoi ? 1er couplet ELOM J’suis la voix des cases en argile, des toits en taule ou en paille. C’est l’anarchie dans les pages quand j’écris. Réveillé par le chant des coqs, les coups de balaies dans la cours et les bébés qui crient, c’est la chorale des oiseaux qui annoncent l’aube. Entends les pas du soleil marchant vers le ciel. Ces rayons agressent, se faufilent à travers les barreaux de la fenêtre et pénètrent nos cœurs. Un jour de plus sur la terre d’Afrique. Mon corps j’étire, à fond je respire. De l’air pur rempli les poumons et pour mon ventre, j’hume le parfum de la bouillie qui feu s’exile. Bébé au dos, bassine sur la tête, nos maters au marigot vont puiser de l’eau. Du vin de palme pour chauffer le sang. Mes alobas le savent avant d’aller au champ. Le silence de leur bouche ne cache point le vacarme de leur regard tchalé. Kaki complet, pieds nus, chez le sorcier je vais dompter le savoir, Dangereux comme mes Dinosaures, Sitou, Lasmo, Koffi Anani. Refrain : 2ème couplet BRICCE Ce matin un nouveau jour se lève sur les cases de mon village, à la rive du Mono j’observe le paysage. Magnifique comme le charme de nos princesses et magnétique à la démarche gracieuse et majestique. C’est l’Afrique sous la forme primitive. Le bruit des tamtams dans la peau retentit. Avant que le soleil ne fasse son ascension vers les sommets des baobabs, aux esprits on se soumet. Dagbé né va ! Depuis la dernière grande pluie, voici trois lunes que goutte d’eau ne tombe plus. Les anciens évoquent Dieu pour retour de celle-ci, tandis que les champs sont meurtris de Celsius. On a les mers, les forets, les rivières et nos reines africaines pour partager ces instants de paix. Un grigri en guise bling bling, terre mère d’Afrique, merci ! FENETIK Africa vanvan mégnié, Akpamé djina déwéo, Africa doukwa lété, élé sinsin, élé sinsin ! Refrain : 3ème couplet BRICCE C’est au retour des travaux champêtres quand les cases de mon village s’éclairent à lumière dorée de leurs lanternes. Que mes reines s’affairent autour des marmites sous le regard épuisé de leurs marmots. Dans mon village c’est la fête tous les soirs, après les fables autour du feu, admiratif des formes généreuses de nos femmes, filles et garçons autour des flammes, wodédio, l’ambiance est batard. ELOM Quand la nuit tombe sur nos terres, le sol crache le feu. Au milieu d’un fagot de bois et invite le peuple. Qui observe le patriarche greffer la sagesse aux cervelles à travers des contes et des vers. Bref, des proverbes lyricaux. Technique chirurgicale sur rythmique lyricale. Vu des cimes le peuple assis dessine un cercle, un œil dont la rétine constitue le feu fixant le ciel. Refrain X2:
9.
10.
1er Couplet Je me déplace avec mes taches comme un léopard, des qualités et des défauts, des combattants mais des traitres aussi. Ici c’est l’harmattan, les feuilles mortes se font la course dans la poussière portées par le vent. Moi, derrière un stylo courbé, j’écris mon testament. Des idées à léguer, des tâches à déléguer. Quelques bouquins, beaucoup de problèmes. Les fossiles de ma bohème mis en poème pour la descendance. Que Dieu m’en fasse grâce avant que je n’aille régler mes comptes avec la classe dirigeante qui nous méprise autant. Derrière leurs verres fumés je suis assis dans leur rétine. S’ils battent les cils, je disparais. Obligés de veiller comme cet œil sur leur monnaie fiduciaire. Chers frères, à qui profite le crime ? La félonie a fait son nid sur les branches de nos arbres généalogiques nous plongeant tous dans le même abîme. 2ème couplet Faudra donc qu’on s’immole comme Bouazizi pour qu’ils comprennent qu’on en peut plus d’être traité comme des parasites? On nous a torturé, physiquement et moralement pour des histoires de géographie, de pouvoir et d’ethnie. Dépecée comme Mulélé, la négraille baigne dans le l’huile bouillante sur feu comme du Kéléwélé ! Faudra battre le fer quand il est chaud, le frère quand il est faux, notre propre monnaie car c’est ça qu’il faut. Pécuniaire est la carence qui fait de nous des esclaves, comme ces nègres bradés contre fusil et tabac. Fais un tour à Ouidah, renseigne-toi sur Chacha de Souza ! Blaise l’a fait à Thomas, Joseph à Patrice, mais bien avant Agboliagbo l’a mis profond à Béhanzin le requin. La félonie a fait son nid sur nos arbres généalogiques nous logeant tous dans le même abîme. 3ème couplet Des corps sans vie, au regard vide, dans mes yeux gisent, près des fleurs couvertes de sang, de viol et de cris, des bras et des jambes, de cranes et des seins au corps arrachés comme la Shoa au peuple Falasha. SPLA, FRELIMO, UNITA, RENAMO, MPIGO et que sais-je encore ! La haute couture à la Foday Sanko. La guerre est civile, biafraise, génocide rwandais, froide est la guerre qui a givré nos cervelles. Si l’amour s’en fout de l’ethnie, la politique l’idylise. Diviser pour mieux régner comme le fit Gallieni. ’90 on a puisé nos pierres dans les gravats du mur de Berlin pour affronter chars et tyrans, Cobra ou Ninja, on a saigné. 20 ans après, dynastique est le coton qui bouche encore nos narines. Ces mains coupées me hantent toujours. Mains de Nègre entassées dans les paniers pour le compte de Léopold II. Elles viennent ovationner chaque conflit, chaque génocide qui éclate sur cette terre qui n’en peut plus de saigner…
11.
Aux élections, que nous proposent – ils ? La pâte et la sauce ? La force ou la fraude ? Eku ou Beaufort ? arrrggggggggghhhhhhh A ma santé, si je te saoule Tchalé Je m’abreuve de mes mirages salés… Les yeux rassasiés de la souffrance togolaise J’ai le crâne essoré J’ai plus de larme Que du vacarme Dans le creux du crâne. La fièvre jaune a quitté le peuple Hypnotisé par le CFA Il se nourrit au maïs torréfié Sous le regard hagard Du bélier noir lui aussi affamé. Candidats présidents Cœurs d’os La conscience en ruine Comme l’ « hôtel de la Paix » Mon corps saigne de tous ses pores A la vue de ces consciences Mises à nues Sur les marchés publics Le prix de ma conscience Une équation à valeur inconnue Tous les jours enrichis à l’uranium. Mon cœur saigne de la tête Pas comme Dadis Camara Ni Mikhaïl Gorbatchev Ps: ceci pour ceux qui ne sont pas Togolais. Eku Bavaria et Beau Faure ( Excusez Beaufort) sont des bières du Togo. Eku (en éwé signifie la mort) la pâte et la sauce représentent la nourriture quasi quotidienne des togolais. " Hôtel de la paix", bâtiment des années glorieuses du Togo, aujourd'hui en état de délabrement avancé fièvre jaune= ? maïs torréfié = ? (Indice il s'est fait dévorer par la colombe) bélier noir = ? Comprendrons ceux qui pourront....
12.
1er couplet C’est la tristesse que mes phrases tracent, la détresse qui mon corps stresse. Prends ma place et non ma force. Nègre, les phalanges du pouvoir noient nos cranes dans les déboires, on fait les choses comme de vrais rois. Frères, sœurs rejoignent la lutte comme Karl Marx, Davis Angela ou Sofia Perovskaya. Ok, Akayi ! Le droit de vie ne se mendie pas, il se prend demande à Césaire. Elasséssé voa si Sélassié est avec nous, éla cesser toute cette haine raciale. Pourchassé par la faim, la peur et la peste, on arbore des sourires qui pèsent. Paix à toi qui écoute ma rime, tu m’accompagnes dans le ventre d’une lumière épaisse. Propriétaire d’une foi énorme, hors norme est le courage qui motive ma horde. Refrain : Le prix de ma conscience une équation à valeur inconnue tous les jours enrichis à l’uranium. 2ème couplet A l’écoute de mes vers, les anges vomissent des éclairs, éclatent en sanglot, juste de quoi laver nos plaies. La nuit tombe dans nos têtes, aveuglés par les matières premières, les frères se transforment en statue de sel. La rétine habitant la flamme qui consume leur péché et leurs torts, les traitres et les porcs, les corps suspendus dans le décor. C’est triste et gore mais au pays ça pue la mort. Depuis le hublot de mon crane, je n’observe qu’humiliation, désolation, frustration. Ce qui circoncit le cheval se trouve dans son ventre. Sous la jupe de la monarchie, les lycaons se déchirent. Le coup d’état laissé en héritage, le partage du pouvoir devient un lourd bagage. Ils ont l’art de la rhétorique, grands sophistes qu’ils sont, nous on lance la polémique des mauvais garçons. Terrorisé à l’extrême, la volonté du peuple paralysée par l’Elysée, Bolloré, le treillis et les faux leaders. Qui vivra verra dit l’adage. Je leur souhaite une mort douce à la Nino Vieira. Le couteau de Romulus sous le cou de Remus. Le mien dans ma bouche car au commencement était le verbe. Le diable m’appelle je ne décroche pas. Ma conscience n’est pas à vendre, ta vie, sa vie, ne la vaut pas ! Refrain :
13.
Ya foye! 03:54
14.
Analgéblues 06:11
15.

about

credits

released March 17, 2012

Produit par Crim/ Generaldo (45 scientifik)/ Shabbaz/ Engone Endone/ Epo/ Poq Industri/ Nzaou Rob/ Crow
Enregistrements des voix: Lumumba Studio / Blaxound/ Poq Industri, Everlast Musik / Rovers Records/ Koreg Records/
Mixés par Dj Fun / Fénétik/ Courage/ Kareem Malaika/
Cuts par Crown pour Grim Reaperz au Mortuary
Mastering par Oxydz pour Grim Reaperz
Artwork pars Efy pour Kaba Product
Reportage Alain Mouaka

license

all rights reserved

tags

about

Elom 20ce Lomé, Togo

Elom 20ce est un cogneur de l'invisible. Africain d’origine togolaise, il se définit comme un Arctivist partisan d’une Afrique unie, riche de toutes ses diversités, depuis le Maghreb au Cap, et du Cap-Vert à Madagascar. AMEWUGA, son 4ème album sorti le 31/01/2092. ... more

contact / help

Contact Elom 20ce

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like Elom 20ce, you may also like: